Quels sont les critères évalués lors de l'estimation d'un appartement à Gentilly ?

Partager sur :
Quels sont les crit\u00e8res \u00e9valu\u00e9s lors de l'estimation d'un appartement \u00e0 Gentilly ?

Vous êtes propriétaire d’un appartement et vous souhaitez en connaître la valeur marchande ? Une estimation peut être faite. C’est un mode d’évaluation qui cible les principales caractéristiques du lot de copropriété. Découvrez les points qui ont le plus de poids sur la valeur de votre appartement. 

La surface Carrez

Durant l’estimation d’un appartement à Gentilly, la surface Carrez est le premier point qui intéresse l’estimateur. Il s’agit de la surface de plancher des espaces privatifs du lot à laquelle on déduit les surfaces occupées par les murs, les cloisons, les gaines, les embrasures de portes et fenêtres ainsi que les marches et cages d’escalier. Les petites pièces de moins de 8 m² et celles ayant une hauteur sous plafond inférieure à 1.80 m sont également exclues du mesurage. En général, plus la surface Carrez est vaste, plus le logement peut coûter cher. 

L’état de l’immeuble et du logement

L’appartement se situant au sein d’un bâtiment collectif, il est normal que le professionnel s’intéresse à l’état de l’immeuble. Est-il bien entretenu ? Ses divers équipements sont-ils opérationnels ? La sécurité au niveau de l’entrée du bâtiment est-elle assurée ? Qu’en est-il des charges de copropriété ? En parallèle, il évalue également l’état de l’appartement et les équipements dont il dispose. Isolation, performance énergétique, aération, exposition et luminosité, décence du logement… sont autant de points évalués. 

Le niveau d’étage du logement

Un appartement situé en hauteur d’un immeuble vaut généralement plus cher qu’un autre situé au rez-de-chaussée, et ce, même s’ils sont conçus de la même manière. Pour cause, les lots du rez-de-chaussée n’offrent pas une vue panoramique et en plus, ils peuvent être moins lumineux et sont plus exposés au bruit de la rue passante. En moyenne, on note un écart de prix de l’ordre de 15 à 40 % entre ceux du dessus et ceux du dessous. Cela n’est cependant pas systématique et c’est ce que le professionnel va chercher à savoir durant son investigation.